Suède : Portrait d’une pionnière en véhicules au gaz naturel, les GNV et BioGNV

Par | 2018-06-19

La Suède, pionnière en véhicules GNV et BioGNV, a réitéré sa détermination à devenir le premier pays à délaisser les carburants avec combustibles fossiles dès 2030, en avril 2018. Sa transition énergétique est déjà bien entamée : depuis plusieurs années, la Suède mise sur l’utilisation du biogaz et du biométhane comme carburants verts pour atteindre son objectif. Par quels moyens? Des politiques pour les GNV et BioGNV, des investissements majeurs pour dynamiser le marché, des subventions et des exemptions de taxes pour ceux choisissant ce type de carburants, notamment. Les résultats parlent d’eux-mêmes : en 2017, plus de 55 000 véhicules GNV roulaient sur les routes en Suède, contre quelques centaines seulement à l’an 2000. De plus, elle a déjà atteint les cibles fixées par l’Union européenne pour 2020, soit d’utiliser 10 % d’énergie renouvelable dans les transports. Mais le décompte vers la transition énergétique se poursuit pour la Suède. Dans les années à venir, elle entend optimiser ses politiques et poser d’autres actions structurantes. Voici un aperçu du marché des véhicules GNV et BioGNV en Suède et ses différents catalyseurs.

 

Coup d’œil sur le biogaz et biométhane en Suède

Tout d’abord, la majorité du biogaz en Suède est produit à partir de boues d’épuration d’eaux usées, de gaz des sites d’enfouissement ou dans des usines de cogénération. La plus grande partie du biogaz, soit 64 % en 2016, est valorisée pour être ensuite utilisée comme carburant pour les véhicules.

Tableau détaillant le nombre et le type des usines de biogaz en Suède

 

Voici d’autres faits saillants pour mieux cerner le marché :

  • Selon Energigas, 86 % de la flotte de véhicules GNV roulaient au biogaz
  • Plus de 170 stations-service distribuent le GNV ou BioGNV
  • Le coût de production et de distribution du biométhane comme carburant se trouve environ entre 0,06 et 0,13 €/kWh selon une étude de 2013
  • Il y a 279 usines de biogaz en Suède produisant au total 2018 GWh
  • Le biométhane est surtout distribué par des réseaux locaux, régionaux, des usines de biogaz indépendantes et des stations de recharge
  • L’importation de biométhane, surtout du Danemark, est en croissance : elle atteignait 0,155 TWD en 2016
Tableau indiquant le nombre de véhicules au GNV et BioGNV en Suède

Source: Nombre de véhicules au gaz en Suède, Association suédoise du gaz

Transition énergétique en Suède : 345 M€ en investissements

La Suède a lancé un programme pour investir dans les efforts locaux et régionaux de réduction des émissions de GES en 2015. Depuis ce temps, elle a investi une grande partie des 345 M€ octroyés dans l’implantation de véhicules GNV et BioGNV dans des systèmes de transports publics locaux et de stations de recharge partout en Suède.

Aujourd’hui, les systèmes de transport public de plus de 30 municipalités comprennent des véhicules roulant au biogaz ou au biométhane, dont des autobus ou des taxis. Par exemple, dans la municipalité de Kalmar, tous les autobus roulent avec un carburant sans combustible fossile, dont 60 % avec du biogaz provenant du fumier des fermes. Pour en savoir plus, regardez cette vidéo sur le biogaz à Kalmar, en Suède.

Au printemps 2018, la Suède a dévoilé un nouveau budget annonçant une augmentation des investissements de 0,14 M€ pour l’année en cours.

Exemption de taxes sur le biométhane comme carburant

L’exemption de taxes pour les carburants verts comme le biométhane, valide jusqu’en 2020, constitue l’un des piliers des politiques pour le GNV et le BioGNV en Suède. Elle fait figure de leader dans ce secteur, puisqu’elle impose une taxe sur le carbone depuis les années 90.

Cette taxe s’appuie sur le principe du « pollueur-payeur » et varie selon la proportion de CO2 présente dans le type d’énergie utilisée. En 2016, la Suède a également augmenté la taxe sur le diesel et les carburants avec des combustibles fossiles.

Rouler avec du biométhane comme carburant permet donc aux citoyens d’économiser entre 68 €/MWh et 21 €/MWh environ. Consultez la page Web du gouvernement suédois sur la taxe carbone pour obtenir plus d’informations.

De plus, jusqu’en 2018, les propriétaires de nouveaux véhicules dégageant peu d’émissions de GES profitent d’une exemption de taxes annuelles pour les 5 premières années. Toutefois, dès cette année, un nouveau système de bonus-malus la remplacera.

Vers un secteur des transports 100 % vert

En mai 2017, l’Agence suédoise de l’Énergie a présenté une nouvelle stratégie pour délaisser entièrement les combustibles fossiles dans le secteur du transport. Le gouvernement implantera donc peu à peu de nouvelles mesures pour favoriser les véhicules GNV et BioGNV en Suède d’ici 2019, notamment.

Subventions totalisant 3,1 M€ pour les producteurs de biométhane

En avril 2018, dans son dernier budget, la Suède a annoncé des subventions totalisant environ 3,1 M€ pour la production de biométhane à partir de déchets verts et agricoles. Cette aide financière sera disponible jusqu’en 2020.

Jusqu’ici, la Suède soutenait surtout les utilisateurs de véhicules GNV et BioGNV. Grâce à ce programme, le gouvernement souhaite réduire les importations de combustibles fossiles d’ici 2030, et celles de biocarburants d’ici 2050.

Nouveau système Bonus-Malus dès juillet 2018

La Suède adoptera, dès juillet 2018, un nouveau système Bonus-Malus pour tous les nouveaux véhicules de passagers, les petits autobus et camions au pays. Le but est d’encourager l’achat de véhicules moins émetteurs en émissions de GES.

Ainsi, les consommateurs profiteront d’un bonus pouvant aller jusqu’à environ 5700 € à l’achat de véhicules ne dégageant aucune émission. Les acheteurs de véhicules roulant avec l’un ou l’autre des carburants au gaz recevront environ 950 € de plus.

À l’achat de véhicules au diesel ou à l’essence dégageant beaucoup d’émissions de GES, les consommateurs devront payer une taxe carbone plus élevée pendant les 3 premières années. Consultez le résumé de l’International Energy Agency pour en savoir plus sur le nouveau système Bonus-Malus.

Des zones pour les véhicules à faibles émissions en Suède

Dès 2020, la Suède souhaite permettre aux municipalités d’implanter des zones restreintes aux véhicules GNV,  BioGNV et à d’autres véhicules ayant de faibles émissions. Pour accéder à certaines zones, les véhicules devront respecter certaines exigences en matière d’émissions de GES.

Par exemple :

  • Les zones de classe 1 et 2 seront accessibles pour les véhicules à moteurs à allumage par compression ou par bougie s’ils respectent la norme Euro 5 ou 6.
  • La zone de classe 3 sera seulement accessible aux véhicules électriques ou à ceux roulant à l’hydrogène ou au gaz s’ils respectent les normes Euro 6.

Consultez la page sur les zones à faibles émissions sur le site Web du gouvernement suédois pour obtenir plus d’informations.

De belles occasions d’affaires en GNV et BioGNV en Suède s’annoncent!

Le potentiel des véhicules roulant au biogaz et au biométhane en Suède n’est plus à faire. Les politiques en GNV et en BioGNV du gouvernement posent des bases solides pour les années à venir.

Les prochains objectifs pour la Suède? Mettre sur pied une stratégie nationale du biogaz, encourager la production de biogaz au pays pour réduire l’importation, l’implantation d’un registre du biogaz et de garanties d’origine, notamment.

Des fournisseurs leaders en GNV et BioGNV

Plusieurs fournisseurs occupent une place de choix sur le marché des véhicules GNV et BioGNV partout au monde.

Nommons, par exemple :

 

ANGI est un leader parmi les fournisseurs d’équipements de ravitaillement en GNC pour les GNV. Elle conçoit et fabrique des systèmes pour ces véhicules et le transport par tubes sur camion-remorque pour des clients partout au monde.

 

EBI est spécialisée dans l’offre de services pour les véhicules au gaz naturel. Elle gère également un réseau de stations publiques de ravitaillement en gaz naturel comprimé au Québec.

 

Hexagon offre des cylindres en matériau composite pour le stockage et le transport du gaz naturel comprimé et du biométhane, entre autres. Elle s’occupe également de fournir des réservoirs haute pression composite pour le transport de gaz naturel comprimé, notamment.

BiogasWorld est un partenaire d’affaires de choix pour accélérer vos projets. N’hésitez pas à nous contacter pour savoir comment nous pouvons vous aider.

Pour en savoir plus