Le biogaz, un allié sans pareil contre les changements climatiques

Par | 2018-12-21

Le biogaz pourrait jouer un grand rôle dans la lutte contre les changements climatiques. Plusieurs spécialistes font cette constatation au moment où la COP24, la conférence sur le climat, se termine, en décembre 2018. Alors que la population rappelle l’urgence d’agir aux gouvernements du monde, une partie de la solution se trouverait dans l’utilisation du biogaz à son plein potentiel. Quelle place le biogaz pourrait-il occuper dans le mix énergétique vert? Peut-on vraiment le considérer comme une énergie renouvelable?

 

Pourquoi le biogaz est-il une énergie renouvelable?

C’est son processus de production neutre en carbone qui fait du biogaz une énergie renouvelable permettant la lutte contre les changements climatiques. En effet, le biogaz est produit grâce à la fermentation de diverses matières organiques en milieu anaérobie, soit dénué d’oxygène, avec des bactéries.

Voici quelques exemples de matières servant à produire du biogaz :

  • les déchets agricoles
  • le fumier
  • les boues d’épuration des usines municipales de traitement de l’eau
  • les déchets alimentaires

Ces matières dégagent du CO2 et du méthane, une énergie avec un potentiel de réchauffement du climat plus de 20 fois supérieur au premier, quand elles se décomposent. Le méthane et le CO2 absorbés pendant la croissance des végétaux ou contenus dans les matières sont ainsi réutilisés, puis transformés en énergie utile et verte.  Ce cycle court du carbone fait du biogaz une énergie carboneutre lorsqu’il est libéré.

Cycle du carbone: le biogaz comme énergie renouvelable

Source: Scottish Center for Carbon Storage

 

La production de biogaz correspond donc à une logique d’économie circulaire, de gestion durable des déchets polluant l’environnement et de production d’énergies renouvelables.

 

Quelles sont les utilisations du biogaz?

Les utilisations multiples du biogaz à cause de sa grande polyvalence sont un avantage pour lutter contre les changements climatiques. C’est particulièrement vrai pour les secteurs difficiles à décarboner et à fortes émissions comme ceux des transports, du chauffage et de l’agriculture.

L’Anaerobic Digestion & Bioresources Association (ADBA) estime entre 18 et 20 % la réduction potentielle des GES dans les secteurs nommés plus haut et la gestion des déchets grâce au biogaz.

Bref, le biogaz est l’une des solutions pour lutter contre les changements climatiques et aider les pays à atteindre leurs cibles climatiques.

 

Le biogaz comme carburant

L’utilisation du biogaz comme carburant et celle d’autres énergies renouvelables dans les transports figurent parmi les enjeux majeurs du réchauffement climatique. C’est en effet la principale source d’émissions GES dans le monde.

Selon la European Biogas Association, la consommation d’énergies fossiles dans les transports était responsable de 31,6 % des émissions GES de l’Union européenne en 2013. En utilisant le biogaz comme carburant pour mieux lutter contre les changements climatiques, la réduction des émissions GES obtenues atteindrait plus de 50 % par rapport à l’utilisation de charbon et de gaz naturel.

Voici un tableau résumé des réductions des émissions GES attendues :

Biogaz comme carburant dans la lutte contre les changements climatiques

Source: European Biogas Association

 

Le biogaz devient particulièrement efficace quand il est utilisé dans les transports lourds, comme les camions ou les autobus. En effet, dans ce cas, la transition énergétique peut être plus complexe et coûteuse, et l’électrification de ces transports s’avère souvent désavantageuse.

Voici quelques exemples des défis à relever dans ce secteur :

  • besoin d’entreposer de grandes quantités d’énergie
  • le coût et la rentabilité des véhicules
  • la polyvalence du type de carburant choisi

À noter que le biogaz doit d’abord être épuré en biométhane, ou gaz naturel renouvelable, pour être utilisé comme carburant dans les véhicules.

 

Le biogaz pour se chauffer

Le biogaz peut également servir à se chauffer, l’un des secteurs contribuant le plus aux changements climatiques dans le monde. C’est surtout vrai dans les pays utilisant le charbon pour produire de la chaleur et de l’électricité.

Par exemple, en Europe, le secteur de l’alimentation en énergie comptait pour 1280 millions de tonnes de CO2 équivalent en 2016 selon l’Agence européenne de l’environnement. La production simultanée d’électricité et de chaleur renouvelables par cogénération grâce au biogaz possède donc un grand potentiel de réduction des GES dans ce secteur.

Le schéma suivant résume bien le fonctionnement de la cogénération au biogaz.

Le biogaz pour se chauffer: Fonctionnement d'une unité de cogénération

Source: 3D Energies

 

Pour obtenir plus d’informations, consultez également cet article sur la production d’électricité et de chaleur par cogénération au biogaz et ses technologies.

 

Le biogaz en agriculture

Dans le secteur de l’agriculture, le biogaz possède un grand potentiel pour lutter contre les changements climatiques. En Europe, en 2016, ce secteur était responsable de 511 millions de tonnes de CO2 équivalent, selon l’Agence européenne de l’environnement.

Les agriculteurs se soucient de plus en plus de la protection des sols et de l’environnement autour de leurs terres. Ils adoptent des pratiques agricoles durables pour effectuer la transition vers une industrie neutre en carbone et atténuer le réchauffement climatique.

Le biogaz offre de nombreuses possibilités aux agriculteurs pour intégrer des pratiques d’économie circulaire et de réduction des émissions GES. En voici quelques exemples :

  • produire du biogaz sur la ferme pour alimenter ses bâtiments en électricité et en chaleur ou avoir des revenus supplémentaires en vendant l’énergie
  • utiliser le digestat enrichi créé par la production du biogaz
  • séquestrer le carbone dans le sol pour réduire ses émissions GES
  • mettre en place des pratiques d’efficacité énergétique

Lisez notre article pour en apprendre davantage sur la production de biogaz sur la ferme.

 

Le biogaz, allié des autres énergies renouvelables

Le biogaz, pour mieux lutter contre les changements climatiques, doit faire partie du mixte énergétique, car il complète les énergies renouvelables comme l’éolien ou le solaire. C’est un allié de taille pour propulser la transition énergétique, faire office de pont entre l’essence et d’autres énergies, et compenser certaines de leurs faiblesses. En effet, le solaire et l’éolien dépendent des variations de température et ne peuvent être entreposés, notamment.

Le biogaz comporte plusieurs avantages par rapport aux autres énergies renouvelables comme :

  • une alimentation en énergie en continu lors de pics de consommation saisonniers ou des variations de température.
  • l’entreposage de l’électricité en la convertissant en gaz renouvelable. En cas de surplus en électricité, par exemple, l’énergie peut être utilisée plus tard, au besoin.
  • le contrôle plus serré des coûts en énergie.
  • la capacité de mieux répondre aux besoins grandissants en énergie verte

Les spécialistes soulignent souvent la nécessité d’implanter un mixte énergétique varié et complémentaire plutôt que de miser sur une seule énergie. La transition énergétique et la lutte contre les changements climatiques s’en trouveront seulement plus efficaces!

 

Le potentiel du biogaz pour lutter contre les changements climatiques étudié

Dans la foulée de la COP24, des spécialistes ont publié des rapports soulignant l’apport du biogaz pour lutter contre les changements climatiques.

 

Biofuture Platform Report

Une nouvelle initiative gouvernementale réunissant des membres de 19 pays a publié un rapport sur le réchauffement climatique et les bioénergies pendant la COP24. Pour eux, selon leur rapport, l’utilisation de biocarburants et de ses sous-produits est essentielle à l’atteinte des objectifs mondiaux de réduction des émissions GES.

Leur rapport identifie également plusieurs barrières au déploiement du biogaz et des bioénergies, dont :

  • le niveau de risques élevé perçu par les investisseurs rendant plus difficile la recherche de financement pour la production commerciale et la recherche et le développement.
  • la faible compétitivité des biocarburants par rapport aux énergies fossiles sur plusieurs marchés.
  • les politiques peu favorables aux biocarburants
  • l’alimentation en intrants durables pour la production de biocarburants, souvent insuffisante, peu fiable ou très coûteuse

Pour atteindre les objectifs, la production mondiale de biocarburants doit augmenter à plus de 200 milliards de litres annuellement dès 2025. La production de biocarburant de 2e et de 3e génération doit également croître de façon importante. Jetez un coup d’œil au rapport pour en savoir plus.

 

COP24 : Rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)

Le GIEC a élaboré ce rapport pour la COP24. Il propose des scénarios possibles en cas de hausse des températures globales de 1,5 °C ou de 2 °C et des solutions pour atténuer ses conséquences.

Pour limiter la température à ce niveau, le GIEC suggère, notamment, une réduction des émissions de méthane et de carbone d’au moins 35 % d’ici à 2050, par rapport à 2010. Parmi les mesures proposées figurent la diminution des émissions de méthane et d’oxyde de carbone et la séquestration ou l’entreposage du carbone en agriculture. C’est sans oublier la réduction des émissions de méthane dans le secteur de la gestion des déchets.

Par ailleurs, le rapport affirme qu’entre 70 et 85 % de l’électricité produite devra être renouvelable dès 2050. Le biogaz a justement prouvé son efficacité pour lutter contre les changements climatiques dans tous ces secteurs, de l’agriculture aux déchets, en passant par la production d’électricité renouvelable.

Consultez le rapport de la GIEC pour obtenir plus d’informations.

 

Le biogaz pour lutter contre les changements climatiques: un appel à l’action entendu par l’industrie

Dans les derniers mois, plusieurs gouvernements ont déjà mis en œuvre des politiques de transition énergétique favorisant le biogaz. Un exemple récent : REDII, adopté par le Parlement européen, exige une part minimale de biocarburants avancés dans l’essence.

L’industrie travaille à faire valoir le potentiel du biogaz et des énergies renouvelables auprès des décideurs afin d’accélérer la transition énergétique. BiogasWorld fait partie du mouvement en tant que plateforme informationnelle et commerciale visant à connecter les acteurs de l’industrie.

N’hésitez pas à vous inscrire à notre infolettre et à vous abonner à nos réseaux sociaux pour en connaître plus sur l’industrie et suivre son actualité.

 

 

Pour en savoir plus