De nouveaux projets en énergie verte à Montréal, en France, en Irlande et en Nouvelle-Calédonie

Par | 2019-08-22

Voici les nouvelles biogaz et en énergie renouvelable dans le monde.

MUNICIPALITÉS ET VILLES

Nouvelle-Calédonie : Une centrale au biogaz en projet pour le Grand Nouméa

Le centre d’enfouissement de Gadji à Païta ©Les Nouvelles Calédoniennes. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a pris un arrêté autorisant la construction d’une centrale électrique au biogaz, rapporte RRB. C’est notamment la méthanisation, c’est-à-dire le dégagement de méthane et de dioxyde de carbone des ordures collectées, qui produira cette électricité, augmentant d’1% le taux de couverture des besoins de la distribution publique par des énergies renouvelables et évitant d’émettre environ 6000 tonnes de CO2 par an, précise RRB.

Lire davantage sur Islandbipbip

Biogaz porté, un possible avenir de la méthanisation

Le biogaz porté est un moyen inédit de développer la méthanisation. La première station de rebours de France actuellement en construction près de Pontivy (56), pourra redistribuer le gaz toute l’année sur le réseau de l’opérateur GRT. Un collectif de huit agriculteurs entre autres approvisionnera ce site via un hub d’injection. Un schéma qui pourrait être à l’avenir reproduit sur d’autres territoires. L’endroit est boisé et surplombe les terres agricoles du territoire de Pontivy. C’est ici selon la légende que Sainte-Noyale aurait versé trois gouttes de sang. L

Lire davantage sur Terra

La première station GNV d’Irlande ouvre ses portes

Installée au sein d’une station-service Circle K au port de Dublin, cette première station GNC irlandaise fait partie d’un programme visant à déployer quelque 150 stations dans l’ensemble du pays. Si elle ne fait clairement pas partie des pionniers de la mobilité au gaz naturel, l’Irlande travaille d’arrache-pied pour rattraper son retard. Inaugurée il y a quelques jours, la première station GNV irlandaise est installée au port de Dublin, sur le site d’une station-service de l’enseigne Circle K. Publique, cette dernière s’adresse essentiellement aux transporteurs et dispose d’une capacité d’avitaillement de 50 poids-lourds par jour avec un temps de remplissage n’excédant pas 5 minutes.

Lire davantage sur Gaz Mobilité

L’Ouest, terre fertile pour les projets de gaz vert

La région abrite le tiers des unités de méthanisation. La fermentation de déchets agricoles permet de produire de l’électricité. Et d’injecter de plus en plus de biogaz dans le réseau. Le gaz vert est produit à partir de la fermentation naturelle, dans des cuves, de fumiers, lisiers, déchets agricoles… « La méthanisation reproduit ce qu’il se passe dans une panse de vache, dit Jean-Marc Onno, le président de l’association bretonne des méthaniseurs. Des bactéries transforment le carbone organique en gaz. » Le biogaz sert à faire tourner des moteurs qui produisent de l’électricité. Celle-ci est revendue à EDF.

Lire davantage sur Ouest France

Montréal accueillera une deuxième usine de biométhanisation

La mairesse Valérie Plante a annoncé ce matin que son administration délie les cordons de sa bourse pour implanter un deuxième centre de traitement des matières organiques par biométhanisation sur le territoire montréalais. La nouvelle usine sera implantée dans l’est de Montréal. La dépense totale prévue par la Ville de Montréal atteint 167 millions. Dans le contexte de l’urgence d’agir pour contrer les changements climatiques, la mairesse a qualifié l’annonce de « très importante ». Selon elle, le nouveau centre de biométhanisation permettra de détourner 60 000 tonnes de matières organiques de l’enfouissement, ce qui contribuera à atteindre la cible provinciale de 60 %. Une cible jamais atteinte à ce jour.

Lire davantage sur La Presse

ENTREPRISES ET ORGANISATIONS

Un autocar au gaz naturel en test dans la Haute-Vienne

Réalisée durant 20 jours par le transporteur Europ Voyages, cette expérimentation a permis d’évaluer les performances de la technologie gaz sur les trajets du quotidien. Expérimenté entre le 1er et le 19 août, cet Iveco Crossway a été testé sur la ligne 11 du réseau de bus haut-viennois. Reliant Limoges à Saint-Junien, celle-ci est exploitée par la société Europ Voyages. Pour le transporteur, le test de cet autocar au gaz naturel visait à mieux évaluer les performances écologiques mais aussi économiques de la solution. « Plus le débit est important, moins le prix est élevé. Pour un bus seul, le prix au kilo avoisine 1,30 euros. Si il y a plusieurs véhicules, cela peut descendre jusqu’à 0,85 centimes » explique au quotidien Le Populaire Justine Bureau, responsable qualité sécurité environnement à Europ Voyages.

Lire davantage sur Gaz Mobilité

NOUVELLES & RECHERCHES

Le modèle énergétique allemand, une source d’inspiration pour la France ?

L’Allemagne a marqué une grande première : les énergies renouvelables ont détrôné le charbon dans son mix énergétique et sont devenues sa principale source d’énergie avec environ 40% de la production nationale. La France qui a pour objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans sa consommation d’énergie, contre 70% aujourd’hui, a tout intérêt à s’inspirer de cette expérience réussie outre-Rhin. Kilian Dubost, Directeur des opérations France de l’agrégateur et fournisseur d’énergie natGAS, analyse le modèle allemand et interroge le marché français.

Lire davantage sur Le monde de l’énergie

L’Italie, leader européen des stations GNL

D’après un rapport du cabinet d’études italien REF-E, l’Italie a dépassé l’Espagne en nombre de stations-service pour camions utilisant du GNL, devenant ainsi le premier opérateur du secteur en Europe. Les stations d’avitaillements en gaz naturel pour poids lourds sont désormais au nombre de 53 en Italie, dont 15 ouvertes depuis le début de l’année. L’Italie est donc bien le leader européen du marché, loin devant les 44 stations espagnoles, les 31 françaises et les 24 situées aux Pays-Bas. En Grande-Bretagne, seuls 13 points d’avitaillement accueillent les camions, contre 10 en Belgique. Bonne dernière, l’Allemagne affiche seulement 6 stations, mais n’est entrée dans le secteur qu’il y a 2 ans.

Lire davantage sur Gaz Mobilité

Biométhane : “une nouvelle unité a été raccordée toutes les deux semaines en 2018”

GRTgaz juge que 2018 a été une excellente année pour le biométhane injecté dans le réseau. Le gestionnaire du réseau gazier retient aussi la très bonne fiabilité des installations. Détails avec Mathilde Garret, chef de produit chez GRTgaz. L’année 2018 a été marquée par un “boom” des raccordements de nouvelles installations de production au réseau et des nouveaux projets planifiés, explique Mathilde Garret, chef de produit biométhane chez GRTgaz. Fin 2018, environ 80 sites d’injection fonctionnaient en France, pour une production globale de l’ordre de 700 gigawattheures (GWh).

Lire davantage sur Actu-Environnement